Au Danemark, le DLF travaille dur pour que la santé et la sécurité du personnel de l’éducation soient protégées par les politiques adoptées pour la rentrée scolaire

Infos actuelles: 20 avril 2020

L’épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique totalement différente de tout ce à quoi l’Europe a été confrontée depuis de nombreuses années. Alors que le personnel éducatif et ses syndicats sont aux prises avec l'épidémie, nous soutenons et informons les organisations membres dans toute la mesure possible.

La crise du COVID-19 a entraîné un confinement de six semaines au Danemark, mais le pays envisage désormais une stratégie de sortie qui comprend la réouverture des établissements d'enseignement. Organisation membre du CSEE, le DLF suit de près les discussions et les mesures gouvernementales et exprime avec force les préoccupations du personnel de l'éducation.

Le secteur de l'éducation danois se prépare progressivement à la réouverture des écoles, universités et autres établissements d'enseignement, fermés depuis le 16 mars. Les jardins d'enfants et les écoles primaires seront ouverts en premier, à partir du 15 avril. Le DLF est très occupé puisqu’il fournit au gouvernement danois le point de vue du personnel éducatif sur les précautions nécessaires pour assurer un retour en toute sécurité à l'école. Il souligne la nécessité d'une coopération étroite entre les écoles et les municipalités avec la santé et la sécurité de la communauté scolaire comme principe primordial. En outre, le syndicat de l'éducation suit de près la situation sur le terrain et plaide contre les traitements injustes et le non-respect des conventions collectives.

L'engagement actif du DLF a déjà apporté des avantages concrets au personnel éducatif, en particulier au personnel éducatif à risque souffrant de problèmes de santé tels que l'asthme et le diabète. Ces employé·e·s étaient initialement censé·e·s retourner au travail, mais le gouvernement les encourage maintenant à le faire uniquement s'il·elle·s reçoivent au préalable l’autorisation de leur médecin.

Le DLF rapporte également que le travail acharné du personnel enseignant et les limites de l'enseignement à distance sont largement reconnus dans ces circonstances «d'enseignement d'urgence», avec la généralisation de l'enseignement à distance, souvent en ligne. Les syndicats de l'éducation n'ont cessé de souligner qu'une éducation de qualité implique la protection de l'interaction enseignant·e-élève, qui constitue un élément de socialisation clé dans la vie scolaire. À cet égard, le COVID-19 met en exergue un fait que les syndicats de l'éducation répètent depuis des années: les enseignant·e·s ne seront jamais remplaçables.

Contactez-nous

Le Secrétariat du CSEE exprime sa solidarité à l’ensemble des enseignant·e·s, universitaires et autres personnels de l'éducation et à leurs syndicats de l'éducation alors qu'il·elle·s réagissent et s'attaquent à cette crise sans précédent. Et nous savons tou·te·s que le travail ne fait que commencer. Nous invitons les organisations membres du CSEE à informer le Secrétariat du CSEE de l'évolution de la situation dans leur pays et dans leur secteur alors que l'Europe envisage de rouvrir ses économies et ses secteurs de l'éducation. Tenez-nous au courant des nouvelles stratégies de sortie, de ce qu'elles signifient pour le personnel et les étudiant·e·s, de la manière dont vous vous engagez pour façonner la situation et de l'impact potentiel à long terme de la crise sur l'investissement public dans une éducation de qualité pour tou·te·s. Et dites-nous comment nous pouvons vous soutenir. Veuillez contacter le CSEE à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..